nettoyage toit

Le nettoyage du toit

Malgré l’amélioration des matériaux, la toiture nécessite un entretien occasionnel et parfois des réparations mineures. Ces petits travaux ne nécessitent pas toujours d’être exécutés par un professionnel. Un bon bricoleur, prudent et conscient des dangers, peut réaliser lui-même ces réparations et entretiens.

Devis etancheite du toit

Suite à un hiver rigoureux, une inspection de la toiture est requise. De même à l’automne, une autre inspection serait de mise pour s’assurer que la toiture est en état d’affronter les mois difficiles. Ces inspections permettent de découvrir rapidement les problèmes pendant que les dommages sont mineurs et forcément moins coûteux à réparer.

Il faut comprendre qu’une toiture est un système complexe dont certains éléments tels les bardeaux ont pour tâche d’empêcher l’infiltration d’eau et de diriger celle-ci vers les gouttières. D’autres éléments de la toiture ont pour but d’assurer une ventilation sous le revêtement et de réduire la chaleur et l’humidité excessive.

Avant de procéder au nettoyage de la toiture, vérifiez toujours l’état de charpente si celle-ci est accessible par les combles. On pourra alors constater si il y a présence de champignons ou de pourriture des bois causée par l’humidité. Une attention particulière sera accordée pour déceler la présence d’insectes tels que les coléoptères, les fourmis charpentières ou pire encore, les termites. On vérifiera également qu’il n’y a pas eu de rupture mécanique des pièces de bois telles que les jambes de force, les arbalétriers, les poinçons, et la panne faîtière.

La première étape consiste à déterminer la cause des dégâts. Après tout, il serait inutile de réparer quelque chose et d’avoir à le refaire peu de temps après. Si des morceaux ou des tuiles ont été arrachées ou endommagées, il faudra les remplacer. Dans le cas d’une infiltration d’eau, il faudra déterminer son origine et colmater la fuite avant de continuer les réparations suivantes. Il ne faut pas oublier que l’humidité est le pire ennemi de votre maison.

Les vents et les pluies peuvent transporter des débris tels que branches d’arbres et ainsi endommager la toiture. Les bords et les noues du toit sont plus vulnérables.

Dans le cas des toitures plates, celles-ci sont normalement recouvertes de gravier. Au cours des inspections semi-annuelles, il faut vérifier que ce gravier est réparti uniformément. Il faudra aussi s’assurer que le gravier recouvre entièrement la membrane pour éviter une dégradation par les rayons ultraviolets du soleil.

On retirera tous les débris qui auraient pu s’accumuler au cours de la saison. Si la toiture est pourvue d’un drain recouvert d’un panier protecteur, il faut s’assurer que le drain n’est pas obstrué par quoi que ce soit. Le panier devra être remplacé s’il est endommagé. L’idéal pour une inspection de toit plat est 2 jours suivant une pluie abondante. On pourra ainsi vérifier si l’écoulement des eaux se fait bien et aucune accumulation d’eau ne devrait alors subsister. Dans le cas contraire, il faudra vérifier et corriger la pente et vérifier si le problème de pente et d’accumulation d’eau ne serait pas la résultante d’un affaissement de la toiture.

L’inspection des bandes d’acier (ou cuivre ou zinc) qui recouvrent le périmètre de la toiture confirmera s’il y a problèmes d’étanchéité. Il en sera de même pour le calfeutrage. En présence d’une cheminée de maçonnerie on en profitera pour l’inspecter ainsi que ses joints de mortier.

Les bardeaux bitumineux qui remplacent souvent les bardeaux traditionnels doivent être inspectés. Occasionnellement ils se détachent du toit et il faut alors les remplacer rapidement pour ne pas compromettre l’étanchéité du toit. On pourra utiliser une colle spéciale pour produits bitumineux.

La mousse de la toiture

Les arbres à proximité des maisons peuvent occasionner des débris et de l’ombre. Il en est de même pour les portions de toit exposées au nord. Tous ces facteurs favorisent la formation de mousse de toiture et par conséquent de moisissures et pourritures qui en réduisent la longévité. Ces moisissures peuvent poursuivre leur infiltration sous les bardeaux endommagés ou ceux bombés par le vent et les débris. Il est donc important une fois l’an de laver le toit. Au cours du nettoyage, il faudra d’assurer de commencer par le haut du toit et de pulvériser le dessus des tuiles et non le dessous, sinon l’eau endommagerait les matériaux sous les bardeaux. Le nettoyage peut être effectué à l’aide d’une spatule pour enlever les amas de mousse, ou d’une brosse rigide ou d’un nettoyeur à haute pression. Un produit anti-spore peut aider à réduire l’apparition nouvelle de mousse mais ne le traitement est à renouveler périodiquement.

Les feuilles

Les feuilles des arbres lorsqu’elles tombent à l’automne, doivent être rapidement enlevées de votre toiture. Sinon elles vont capter l’humidité et en se décomposant, risquent de réduire la longévité des matériaux. De plus, ces mêmes feuilles peuvent boucher les gouttières, ce qui pourrait favoriser un refoulement des eaux sous les bardeaux. L’action des gouttières étant compromise, les eaux de pluie ne pourraient s’évacuer rapidement de votre toiture et l’excès d’eau autour de la maison pourrait endommager le parement et les fondations. Au printemps, l’exercice consiste non pas à enlever les feuilles, mais les petits fruits produits par les arbres. Par exemple, l’érable relâche ses « samares », petits fruits en formes d’hélice, qui grâce au vent peuvent voyager plusieurs mètres de la base de l’arbre et inévitablement choisiront d’élire domicile sur votre toit ou dans vos gouttières.